PAR TAGS : 

POST RÉCENTS : 

Des tranchées aux planches

1916; ciel bleu à l'horizon, lettres d'un poilu de la Grande Guerre. Mise en scène Nathalie Pfeiffer, par la Cie Paradoxe, à l'Espace Culturel des Terreaux

Après L’Oriental à Vevey, la Cie Paradoxe s’est installée à l’Espace culturel des terreaux du 11 au 12 mai pour présenter 1916, Ciel bleu à l’horizon, un spectacle proche du témoignage historique mis en scène par Nathalie Pfeiffer.

L’idée naît à partir de vieilles lettres, écrites de la main de Constant Boré, un poilu de la Première Guerre mondiale, et confiées à la metteure en scène par le fils de l’auteur, Jean-Claude Boré. De ce trésor particulier, constitué de 800 lettres au total, Nathalie Pfeiffer écrit un spectacle, en s’inspirant des personnes évoquées au fil des lignes et en veillant à garder une certaine authenticité. Entre recherche et volonté d’évoquer des faits réels, il y a là quelque chose du théâtre documentaire.

Sur scène, nous verrons alors s’articuler divers personnages autour de celui de Constant Boré. Nous ferons la connaissance de ses compagnons de galère principalement, mais aussi de sa mère et de sa sœur Marcelle, à qui il est écrit régulièrement. Quant à Constant, protagoniste de l’histoire, on le verra sous trois angles différents, incarnés tour à tour par trois comédiens : celui du jeune homme fringuant qui découvre la vie à la caserne, celui du soldat qui se confronte à la dure réalité de la guerre et enfin celui de l’adulte qui a vécu et qui repense avec recul à ces quatre années passées dans les tranchées.

Costumes et accessoires d’époque, chansons populaires et vocabulaire choisi, l’attention est portée sur les personnages plus que sur les décors, un choix qui participe aisément à la création d’une atmosphère du siècle passé. Car c’est bien la dimension humaine qui est mise en avant dans ce spectacle, et non pas nécessairement l’événement historique.

Avec 1916, Ciel bleu à l’horizon, la Cie paradoxe invite ainsi à une immersion tout en humanité dans une période qui a bousculé le XXe siècle et s’avère être une jolie façon de rendre hommage à cette personne qui, à son échelle, a fait l’Histoire.

© 2019 #danstasalle