PAR TAGS : 

POST RÉCENTS : 

Ground Control to Major Tom

L’heure et la seconde, Par delà de la stratosphère, par La Fabrique Imaginaire, avec Eve Bonfanti, Simonne Moesen et Yves Hunstad, Nuithonie 17 février 2017.

Quand en rentrant dans la salle, les techniciens sont au premier rang et qu’on entend leur conversation, on sait que l’on va assister à une représentation qui casse les codes et on n’est pas trompé.


Tous les murs sont abattus, la lumière devient décor, les techniciens rentrent dans le spectacle et le public devient acteur silencieux. Spectateur d’une histoire théâtrale utopique d’exploration métaphysique, métaphorique, mets-toi à ma place. Un auteur en pleine écriture part à la recherche de l’espace. Un voyage qui étendra la notion d’espace cosmique à la notion d’espace imaginaire et mental. Trois mondes s’entrechoquent. Réel, où l’auteur insomniaque écrit, parle à son chien et philosophe sur le café dans une tasse. Imaginaire, où ses personnages vivent, en pleine exploration spatiale. Et l’entre-deux monde, celui où les personnages répondent à leur auteur, osant même l’impertinence de lui donner des conseils d’écriture.

Si vous n’avez pas encore vu une pièce de La Fabrique Imaginaire, courrez-y. Vous en ressortirez vivant, comblé par un plaisir de l’enchantement naïf et d’humour absurde teinté de mélancolie. La Fabrique Imaginaire jette un regard tendre et amusé sur l’Homme et ses folles aspirations, ses manques et ses émotions. Un vrai voyage intersidéral de l’âme où le théâtre se fait poésie et apaise les turbulences.

© 2019 #danstasalle