PAR TAGS : 

POST RÉCENTS : 

Le secret de Mary

Le Secret de Mary, comédie musicale inspirée de Mary Poppins par la troupe du TJP.


Quand le style inimitable et parfait d’une nounou anglaise rencontre le monde totalement décalé et personnel de celui de Monsieur Tim Burton, cela donne la comédie musicale la plus déjantée qui puisse exister.


Broadway n’a rien à envier à ce spectacle de deux heures où l’on ne s’ennuie pas un seul instant. Au programme, un univers refait, coloré et envoutant de danses et de chansons que l’on garde en tête. Il est même difficile de ne pas se lever pour accompagner les comédiens dans leurs chorégraphies endiablées. Le tout dans des costumes parfaitement représentatifs des deux mondes.


Quand Mary Poppins revient voir la famille Banks, elle a légèrement changé. Finie la nurse gentille et amusante, finies les tâches ménagères que l’on a envie de recommencer en un claquement de doigts, finie la tenue pastel et frivole et finis les refrains et les éclats de rires. Mary aurait-elle un secret ? Mais quel est-il ?


Quand elle sort dans le parc avec Jane et Michael, pas de balade mais plutôt un passage dans un univers satirique et personnel où l’on croise La Reine de cœur, le Capitaine Crochet, Jack Sparrow et même une théière un peu folle. Mary fête son anniversaire mais la joie n’est pas vraiment là. Elle est méchante et les enfants s’en rendent compte. Pourquoi fait-elle cela ? Avec un rire que l’on ne lui connait pas, elle frappe de terreur la famille à tour de rôle et même le père en prend pour son grade. Qu’est-il arrivé à la sainte Mary ?


Tout cela se découvre dans les dernières minutes de la pièce. La troupe a eu l’idée fantastique de créer un double contraire sous la forme d’une sœur bien jalouse. Le concept est si bien rodé que le spectateur n’y a vu que du feu durant la représentation. Deux comédiennes brillantes pour un (presque) seul rôle. Mais comme dans tout bon conte, l’histoire se termine forcement bien. Le spectateur en ressortira criant bravo et super(califragilisticexpialidocious)!

© 2019 #danstasalle