PAR TAGS : 

POST RÉCENTS : 

Il était une fois Casse-Noisette

Ballet en 2 actes de P.I.Tchaikovski, chorégraphie: Petipa, V.Vainonen, décors : Evgeniy Gurenco costumes : Vera Poliudova, directeur artistique : Andrei Batalov.


Nous y sommes, plus que quelques jours avant Noël ! Les décorations viennent faire scintiller fenêtres et façades. Dans les cuisines, on commence à ressortir les recettes des biscuits de Noël de nos grands-mères. Et, surtout, au Théâtre de Beaulieu, le Ballet Classique de St-Pétersbourg nous emmène dans la féérie de « Casse-Noisette ».

Ce classique, tiré du conte d’E.T.A. Hoffmann, raconte la découverte de l’amour par une jeune fille, lorsque son casse-noisette prend vie durant la nuit. Si la neige ne s’est pas encore frayé un chemin jusque dans les rues de Lausanne, elle tombait en étincelants flocons sur la scène, tourbillonnant parmi les danseurs au lever de rideau.


Les décors splendides, prairies enneigées et sapins croulant sous les cadeaux, ainsi que les costumes divins, tout en légèreté et en couleurs chatoyantes, nous ont invités à nous laisser emporter par le rêve.

Découvrir ce grand classique, interprété par les fabuleux danseurs du Ballet Classique de St-Pétersbourg est un privilège. Surtout lorsque, passons aux aveux, on en connait surtout la version pour petites filles « Barbie : Casse-Noisette». Faut-il préciser que la Clara de chair et d’os était encore plus belle et infiniment plus délicate que celle du dessin animé ? Chacun des entrechats, portés et grands jetés de la chorégraphie de Petipa et V.Vainonen ont achevé de nous convaincre que la perfection peut être humaine…


Saupoudrant décembre de magie, « Casse-Noisette » nous a éblouis par sa beauté éclatant à chaque instant, comme dans un songe, dont on souhaite ne jamais se réveiller.

© 2019 #danstasalle