PAR TAGS : 

POST RÉCENTS : 

A'temps moi! C'est pour l'interview...

Acte de promotion d’une école de théâtre ou véritable tremplin pour les comédiens de demain ? Coup de projecteur sur la Création A'temps moi, avec notre invitée Stéfanie Mango, auteure et metteur en scène de la pièce.


#dts.ch: Aborder la notion du temps avec des jeunes de 10-20 ans, sacré défi ! Comment ce thème a-t-il émergé ?

Stéfanie Mango: Gérard Diggelmann voulait, à l’occasion du 35ème anniversaire de son école, monter une Création. Il a lancé le thème du temps, thème d’actualité, universel, parlant à tous, et en lien avec les 35ans de l’école et du temps qui passe… J’ai vite été séduite, par ce sujet riche, inspirant et questionnant…

#dts.ch : Comment s’est passé le processus d’écriture, tu l’as réalisé toute seule ou en collaboration avec les jeunes ? Est-ce que le « maître » t’as donné carte blanche?

Stéfanie : Gérard m’a juste donné ses impressions sur le thème, et voulais que j’écrive plusieurs saynètes plutôt qu’une histoire. De mon côté j’ai dégagé des sous-thèmes comme : le stress, le temps qui passe en fonction des âges, la manière dont les enfants gèrent leur temps, comment les parents gèrent le temps de leurs enfants… Puis, j’ai demandé aux élèves de l’école[1] d’improviser sur ces différents thèmes, car il me paraissait important d’avoir leur propre vision du temps. Le thème a suscité beaucoup de débats et de réflexions, quel que soit l’âge, et j’ai été impressionnée par les idées originales et impertinentes qu’ils amenaient, même des propositions horribles (rire) que je n’aurais jamais trouvée toute seule ! Après 3 mois d’exercices à 15 cerveaux, mon travail de fourmi a été d’extraire l’essence de la matière amenée et de donner corps au tout!

#dts.ch : Et ces 14 cerveaux, comment ont-ils été choisis ? Représentent-ils l’élite de l’école ?

Stéfanie : Il n’y a pas eu de casting, ce sont les professeurs qui ont proposé quelques élèves de leur groupe, en fonction de leur ancienneté dans l’école, de leur niveau, de leur charisme et de leur personnalité, ainsi que de leur motivation et participation au cours. Gérard a eu le dernier mot sur le choix final des candidats au groupe spectacle.

#dts.ch : Ce groupe spectacle, est-ce une réelle opportunité pour ces jeunes de poursuivre dans le monde du théâtre, où est-ce le prétexte d’une belle action marketing?

Stéfanie : Ce serait faux de dire que ce n’est pas intéressant pour l’école (rire): un spectacle chaque deux ans, ça fait parler d’elle, ça attire du monde. A part les parents et les familles, il y a tout un brassage intéressant au niveau du public. Mais c’est surtout une opportunité incroyable pour les jeunes, de pouvoir jouer dans un vrai théâtre, entourés par des professionnels de la scène.

#dts.ch : Est-ce que certains se font repérer ?

Stéfanie : Bien sûr, il y en a qui vont déjà faire des castings la semaine prochaine (rire), Pour la plupart c’était leur première expérience scénique, d’autres avaient déjà participé à un court-métrage par exemple. Beaucoup d’entre eux souhaitent devenir comédiens plus tard, pour eux, c’est une réelle chance de vivre cette aventure : ils expérimentent le travail, la rigueur et les grandes exigences, comme des professionnels !

#dts.ch : Sais-tu combien de vos jeunes feront de leur passion un métier plus tard?

Stéfanie : Enormément de jeunes sortis de l’école deviennent comédiens ou s’orientent vers d’autres métiers artistiques. D’ailleurs, pour la fête surprise organisée pour Gérard à l’occasion des 35ans de l’école, au moins 60 invités étaient des anciens élèves devenus pro!

#dts.ch : Et pour toi Stéphanie que représentait cette Création ? Sacrée marque de confiance de te choisir, voire une sacrée pression?

Stéfanie : (rire) oui, un peu de stress j’avoue, surtout à l’occasion d’un jubilé qui allait être médiatisé ! Mais je l’ai surtout vécu comme une immense chance que j’ai accepté avec joie et fierté. Gérard aimait ce que j’écrivais et m’a fait confiance, et de mon côté j’avais vraiment à cœur d’écrire un spectacle qui reflète l’âme de cette « école de la vie », de m’inscrire dans cette philosophie initié par Gérard…

#dts.ch : Pari réussi ?

Stéfanie : Oui, d’après ses retours très positifs et le bon accueil reçu des critiques ;-)

#dts.ch : Productive comme tu es - une pièce par année rappelons-le - tu ne vas certainement pas en rester là! Qu’as-tu à nous mettre sous la dent?

Stéfanie : Une pièce écrite en résidence que j’aimerais monter avec ma compagnie: Miel. C’est l’histoire d’une femme qui habite dans une grande maison, beaucoup trop grande pour elle, et qui referme petit à petit toutes les portes de toutes les pièces, pour se retrouver enfermée dans une seule. Parallèlement, je travaille avec des troupes amateurs, et je vais présenter une nouvelle création en début d’année prochaine sur les survivalistes : un groupe d’individu qui se prépare à une catastrophe en construisant des abris, en stockant de la nourriture et apprenant des techniques de survie !

#dts.ch : Et bien ça promet ! Alors rendez-vous au Vide-Poche à Lausanne en mars 2017 pour découvrir ce nouveau projet ! Et en attendant, les curieux qui ont le temps peuvent aller déguster ton site à la mangue : www.stefaniemango.com. Merci Stéphanie.




[1] Ndlr : Stéphanie est aussi enseignante à l’école Diggelmann

© 2019 #danstasalle