PAR TAGS : 

POST RÉCENTS : 

Ms. Lauryn Hill: Everything is everything

ESTIVALE OPEN AIR DAY3 – Viens dans mon jardin, j’ai invité des copains.


Ms. Lauryn Hill est une légende, particulière certes mais une légende. Un seul album studio, écoulé à 18 millions d’exemplaire qui a marqué toute une génération. C’est ces ados des années 90 qui sont là dans la foule de l’Estivale à attendre son seul concert helvétique. Patience est mère de vertu et tout le monde se demande si et quand elle va venir. Va-t-on revivre l’expérience des Montréalais en juillet dernier ? Pas de caprice de diva ou de manque de respect selon ces propres mots mais un amour de l’art et des tendances perfectionnistes. « Le défi est d’aligner son énergie avec le temps, prendre quelque chose qui n’est pas facilement classé ou mis en boîte et essayer de le rendre accessible pour les autres. Je n’ai pas de bouton on/off. »


Heureusement l’excellent DJ est là pour faire passer le temps à grands coups de classiques hip-hop et de scratch. 25 minutes plus tard et c’est la délivrance, Ms. Hill arrive avec sa guitare et son band comme si on allait assister à une jam dans son jardin. Pas de rythme cool d’antan ce soir, c’est un grand mélange de nouvelles orchestrations avec un chœur très présent. Dans le plus pur style Lauryn, elle dirige son orchestre d’une main de fer et recadre ses techniciens à grands coups de moulinets du bras. A la voir, on ne sait pas si c’est la joie de jouer comme à la maison ou si elle va les buter sur place.



On se dit qu’on va rester sur sa fin quand enfin elle entonne les 3 derniers titres et on retrouve la voix d’or de notre adolescence. Et c’est quand on marque enfin le rythme de la tête sur la magnifique reprise de Feeling Good que le concert touche à sa fin.


Ce concert serait-il une longue intro pour trois petits tours et puis s’en vont ? L’art de Ms. Hill n’est pas de contenter le public mais de vivre un moment. Lauryn n’est pas un jukebox.


A écouter : http://www.lauryn-hill.com/

© 2019 #danstasalle