PAR TAGS : 

POST RÉCENTS : 

D'un lac à l'autre avec Hollie Cook

ESTIVALE OPEN AIR 2016 - #CoucouHollieCook - On a envie de parler d’elle. Et pas seulement parce qu’elle est la fille de Paul Cook, le batteur des Sex Pistols, ou parce qu’elle est la filleule de Boy George, mais parce que, planté dans un transat un pied nu dans le sable et l’autre à hauteur de scène, on a une révélation chill & smile.


Présentée comme une tragédienne fragile à la Dionne Warwick ou à la Beth Gibbons de Portishead, cette anglaise de tout juste 30 ans nous livre ici une set-list largement inspirée de son second album TWICE sorti en 2014 produit par Prince Fatti, une voix sensuelle, une pulsation reggae roots et romantique ou la dramaturgie de chaque chanson est habillée de volutes de cordes effilées. De la feel-good music comme il fallait pour nous envelopper sans acrimonie - après ce mois de juillet fort en émotions jazzistiques et paléologiques- dans ce F’ESTIVALE Open Air du bord du lac d’Estavayer, dit de Neuchâtel pour les puristes.

Bien qu’elle ait chanté dans les chœurs pour les Slits, Hollie Cook n’a rien d’une typical girl. A l’âge où ses semblables écoutent des comptines sur un lecteur Fischer Price, la petite Hollie assiste aux répétitions de Culture Club, le groupe de sa mère, tandis que papa Paul Cook –on l’a dit–l’initie au rock. A l’adolescence, au lieu d’user ses pantalons sur les bancs de l’école d’art, la Londonienne part en tournée aux côtés d’Ari Up, la regrettée égérie punk aux longues dreads-locks, qui lui fait découvrir le chant.


Mais marcher dans les pas de son père en jouant sur des guitares crasseuses serait trop facile, aussi Hollie Cook va chercher d’autres racines musicales du côté du rocksteady, du ska et du dub. Sur son premier album paru en 2011, elle remet au goût du jour le reggae old-school – dont elle invite les figures de proue George Dekker (The Pioneers) et Dennis Bovell – en mêlant aux orgues et au skank des éléments plus pop (piano, chant éthéré). Un mélange qu’elle qualifie elle-même de « tropical pop », un adjectif qui nous convainc totalement.


Une belle réussite d’ouverture et programmation pour cette 26ème édition de l’Estivale Open Air sur cette scène du lac. Et ce ne sont pas les milliers de festivaliers qui arrivent qui vont nous contredire, ils foncent déjà vers la Grande Scène pour la suite. Et nous aussi.


A voir : www.estivale.ch jusqu’au 1er août 2016 et www.holliecook.com

© 2019 #danstasalle