PAR TAGS : 

POST RÉCENTS : 

m4music conférence #1 Faut-il mettre sa musique à dispo en streaming?


Conférence m4music: musique et streaming, par Olivier Sittel, de chez Believe Digital, 14 avril 2016


Les craintes de l’industrie de la musique sur le fait que le streaming puisse cannibaliser les ventes d’album ne se confirment pas. Au contraire. Les chiffres et analyses de marché mettent en évidence que le streaming incite l’achat d’album (sur le marché physique ou sur le marché digital via le téléchargement payant). Mais ce n’est pas tout. Il est intéressant de constater qu’à la lecture du graphique d’évaluation, un pic de streaming et immédiatement suivi d’un pic de vente d’album (entendre ici EP et LP). Le streaming est donc bien en train d’inciter les ventes, et non l’inverse. Cette tendance est en revanche moins marquée pour les sorties single track.


On se réjouit alors que les labels comprennent ça et arrêtent de limiter si drastiquement le streaming dans le temps.


Mais ce n’est pas tout. Selon Olivier Sittel (de chez Believe Digital), le streaming est le vecteur de communication par excellence et le nouvel outil marketing des artistes. Il est même plus efficace que la radio dans l’effet promotion car « l’intérêt des radios est de fidéliser leurs auditeurs en s’adaptant à ce qu’ils écoutent déjà, donc on ne va pas pourvoir cibler du public. Par contre, avec les abonnés des chaînes de streaming c’est différent, on peut tout cibler, c’est plus intéressant pour les artistes ».


Une plateforme-type, prenons Spotify ou Youtube, choisit un modèle. Avec beaucoup de pub sans inscription ou inscription gratuite (modèle freemium) ou sans pub avec inscription payante du consommateur (modèle premium). Et voilà l’affaire monétisée. Reste aux artistes à mettre leur musique online. « On peut le faire soi-même mais je recommande tout de même les compétences d’un distributeur » précise le distributeur.

Mots-clés :

© 2019 #danstasalle