PAR TAGS : 

POST RÉCENTS : 

Un coup de cymbale dans la fourmilière


Moes Anthill

avec Mario Moe Schelbert, Michael Boner, Flurin Lanfranconi, Clemens Kuratle, au Zermatt Unplugged, Blue Lounge stage, 9 avril 2016.

POUMTCHAC - Concert with a view et interview de Clemens Kuratle.

L’arrière-scène est grandiose (on vous laisse juger). Les nuages rentrent sur scène, accompagnés des artistes. Le Cervin se voile pour ne pas distraire les spectateurs. Aux premières notes, le panorama s’efface, on se retrouve aux USA. On passera de la folk au bluegrass dans une atmosphère détendue d’après-ski. Les musiciens se font plaisir, c’est palpable. Mario Schelbert alias Moe, la tête créative du groupe, a été fortement influencé par son long séjour musical à Détroit et Nashville et ça s’entend. Mais dans ses fourmis, c’est le batteur, un brin maladroit, qui nous a marqué, rivalisant d’ingéniosité pour nous offrir des sonorités inhabituelles. (Et là, on ne parle pas de ses charlestons qui se font la malle pendant une chanson). Sa gourmette sur la crash, une chaîne métallique sur le tom et la magie opère. Il vient d’arriver dans le groupe, mais c’est ce vrai geek sonore que l’on avait envie d’interviewer après le set :


#danstasalle : Tu es membre du groupe depuis le début ?

Clemens Kuratle : Non, en fait c’est mon 4e concert comme Drummer Sub.

#dts : Tu étais du voyage avec Moe aux USA ?

CK : Non, nous sommes tous de Suisse. Nous n’avons jamais voyagé en tant que band. C’est Moe qui a surtout été inspiré par son voyage à travers les Etats-Unis.

#dts : Et vous êtes d’où alors ?

CK : Moe est d’Uri, Flurin est de Thurgovie mais vit à Zürich, Michael, le guitariste est de Bâle mais vit aussi à Zürich et moi je suis de Berne.

#dts : Et Moes, c’est son vrai nom ?

CK : Non Moe c’est pour Moes Anthill. Anthill c’est ce qu’il essaie de créer dans sa musique. Il y a également la relation avec la montagne je crois.

#dts : Vous avez déjà joué en Suisse Romande ? Vous aimeriez aller où ?

CK : Non, jamais en fait, on adorerait tous venir jouer au Paléo, ce serait fantastique ! Il y a tellement d’endroits sympas mais en fait je n’arrive pas à penser à un autre festival, ignorant que je suis ! (RIRES)

#dts : Qu’as-tu envie de dire aux Welsches ?

CK : Ils sont vraiment ouverts, ils ont tendance à être plus straight forward dans leur façon de travailler.

#dts : Donc en fait tu aimerais… les féliciter ? (RIRES)

CK : Exactement ! (RIRES) Je respecte leur ouverture d’esprit.


Tuuuut…. Tuuuuut… ALLO ? Paléo ?


© 2019 #danstasalle